Éditions du Cheval Vert
Collection les mythes philosophiques

Aperçu de l'ouvrage Fiche technique / Présentation
Le mythe d'Aristophane
Présentation
Tiré du Banquet, le dialogue de Platon le plus lu et le plus apprécié, le mythe d'Aristophane (appelé parfois improprement mythe des androgynes) est un récit d'une force incomparable, qui n'a de rival, dans l'œuvre de Platon, que l'allégorie de la caverne. Il existe, de ce point de vue, un indice qui ne trompe pas : les images qu'il propose se sont immortalisées par l'intermédiaire de la langue. Ainsi dit-on aujourd'hui de la personne que l'on aime qu'elle est notre "moitié", expression que l'on retrouve dans plusieurs langues. Ce monument de l'histoire de la pensée et de la culture occidentale doit son succès à son thème : l'amour. Pour définir l'amour, le mythe choisit de nous dire d'où vient ce sentiment, à quel point il est lié à notre identité. Un récit essentiel parce qu'un récit porteur de vérité: nous ne sommes pas des dieux, notre condition est une condition d'être incomplet, "déchiré", de "mortel", qui oblige à la prudence et à la modestie. Mais s'il est de la première importance de connaître ses limites (c'est le sens véritable du "connais-toi toi-même" du temple de Delphes), c'est parce qu'en connaissant ses limites on peut les faire reculer, et ainsi donner la pleine mesure de sa puissance. Le mythe doit aussi son succès à sa conclusion : certes il y a du tragique dans la condition humaine, mais il y a aussi du sens : le sens de la vie est essentiellement lié au bonheur de la rencontre des sexes, et aux horizons de fécondité que celle-ci rend possible.

Fiche technique
Le Point Com - Web services